Fugaces labuntur anni

Rapides les années s’écoulent.

[Horace II, ode XI, v.1 : Eheu ! FUGACES, Posthume, Posthume, LABUNTUR ANNI : Hélas, cher Posthumus, rapides les années s’écoulent]