Enfin (en un mot, bref)

Tandem, enfin, une bonne fois (de ce qui arrive après une longue attente) : tandem venis ; il est fréquent dans les interrogations pressantes, donc, enfin : quousque tandem abutere patientia nostra ?

Demum, seulement, ne …. que (d’un événement qui a lieu plus tard qu’il ne devait avoir lieu) : nunc demum venis ? vous ne venez que maintenant, se joint à un pronom : idem velle atque idem nolle, ea demum firma amicitia est (SALL., Cat., 20, 4), ou à un adverbe : nunc demum.

Postremo, enfin, de ce qui arrive en dernier lieu.

Denique, finalement, dans des énumérations : primum, deinde, tum, denique ; de là, tum denique, alors enfin (pour finir) *.

Quid multa, bref, pour en finir.

* « Enfin » (pour relier la dernière partie au tout) : restat ou reliquum est, ut ou avec le nom (mais sans jam). Superest et relinquitur signifient : il ne reste plus qu’un moyen, une possibilité.

En même temps (ensemble)

Simul (sens temporel) en même temps : cum corporibus simul animos interire nego, je prétends que l’âme ne meurt pas en même temps que le corps.

Una (sens local), ensemble, en accompagnant : una iter facere, faire route ensemble.

Pariter (adverbe de manière), de la même façon, dans la même proportion : studia pariter cum aetate crescunt.

Idem, à la fois, aussi ; ou, s’il y a opposition : mais, au contraire, cependant ; en employant idem, on énonce qu’à une même personne appartient un second attribut : philosophus idemque poeta ; quidquid honestum est, idem est utile; T. Gracchum sequebantur G. Garbo, C. Cato, et minime tunc quidem Caius frater, nunc idem acerrimus, qui est au contraire à présent le plus acharné.

Si l’on attribue à une seconde personne une qualité ou une action déjà attribuée à une première, on met ipse ou et ipse pour dire aussi : Locri urbs desciverat et ipsa ad Poenos ; dans ce sens, on emploie aussi item : Romulus augur cum fratre item augure.

Ad astra per aspera