Lapsus

Ce mot signifie: “trébuchement”, “faux pas”, “erreur”. On le retrouve dans deux expressions. 1/ Lapsus calami: calamus = roseau à écrire (nous dirions plume), calami est au génitif qui est le cas du complément du nom. Lapsus calami désigne donc un trébuchement de la plume, c’est-à-dire un “faux pas” dans la rédaction d’une phrase. 2/ Si l’erreur a lieu à l’oral, on parlera d’un lapsus linguae, lingua = langue (linguae au génitif). On dit aussi en français que “la langue a fourché”. Freud voyait dans le lapsus l’émergence de désirs inconscients. Qu’aurait-il pensé du lapsus calami que je produisis lors de la rédaction des pages roses, à propos de l’expression “ense et aratro”, et qu’un internaute averti avait gentiment relevé? Au lieu de traduire “par le glaive et la charrue”, je m’étais laissé allé à un “par le glaive et par le charme”… des pages roses sans doute!

Lapsus calami

Erreur de plume.

Erreur de la plume. S’agissant d’un acte juridique, le principe est que la partie est engagée par le texte qu’elle a signé même s’il ne traduit pas fidèlement sa volonté. Mais, la jurisprudence facilite la preuve de la discordance entre la volonté réelle et la volonté déclarée chaque fois qu’il s’agit d’établir une erreur matérielle, puisqu’elle permet de la prouver par tous les moyens, contrairement à la règle: contre un écrit, on ne peut prouver que par un écrit.