Virus

Mot latin qui signifie: “suc des plantes” mais aussi “venin”, “poison”. En médecine, il désigne aujourd’hui un micro-organisme qui échappe à la vue humaine et même aux microscopes optiques. Le virus du SIDA… vous avez entendu parler? Il existe aussi des virus informatiques: logiciel indésirable, transmis à l’insu de l’utilisateur, et dont le but est au mieux de provoquer une hilarité inoffensive, au pire de détruire les données des périphériques de stockage. Comme le virus biologique, le virus informatique se transmet par contagion, par le biais de disquettes et cartouches ou par les réseaux. On se protège de l’infection en installant un logiciel antivirus (du grec anti qui veut dire contre). Comme en médecine, le problème vient de la prolifération des virus. Qu’on se le dise. Au sens figuré, il indique un principe de contagion morale. Certains ont le virus de la contestation.

Dans le Canard du mercredi 4 mars 1998, qui cite le magazine informatique “St Mag'”, on trouve à la page six: “Le virus c’est le Canard Enchaîné de l’informatique et là c’est pas Chirac, mais Bill Gates qui s’en prend régulièrement plein la tronche”.