Pensum

Mot latin qui désignait le poids de laine que devait filer l’esclave par jour. Il signifiait aussi, de manière plus générale, une tâche, une fonction, un devoir. Pensum a pour origine le participe passé pensus du verbe pendo = je pèse. Aujourd’hui, le mot pensum désigne une devoir supplémentaire imposé à un élève pour le punir (une punition). Il indique également un travail ou une besogne intellectuelle ennuyeux, pénibles.

Dans le Canard du mercredi 4 mars 1998, on trouve en première page: “Un mois et demi de cogitations pour accoucher d’un texte de six pages riche en platitudes… Les patrons de l’opposition… sont tellement fiers du pensum que leur ont préparé deux de leurs lieutenants… qu’ils ont préféré le rendre public…par un simple communiqué de presse…”

Peplum

Mot latin du grec peplos. Il désignait le vêtement primitif des femmes grecques et plus particulièrement celui de Pallas Athéna, lequel était promené à travers la ville dans les Panathénées. Plus tard, chez les grecs et les latins, manteau de cérémonie et même parfois tout vêtement de dessus un peu ample. Aujourd’hui, péplum (lui aussi a pris un accent au passage) désigne encore cette tunique qui existe toujours, du moins sur les représentations; mais il signifie également un film d’aventures s’inspirant de l’histoire et de la mythologie antiques. Parmis les péplums les plus célèbres citons: Ben Hur, Quo vadis, Spartacus, Les dix commandements, Ulysse, Jason et les Argonautes, Salomon et la reine de Saba, La guerre de Troie, Les gladiateurs, La chute de l’Empire Romain, Fabiola, Les derniers jours d’un empire, La vengeance des barbares, Attila fléau de Dieu, Le dernier des Romains…